Ecrit par Cassinéa.

--

Mes chers lecteurs, je viens ici ce jour afin de vous instruire sur un sujet hautement important pour l’avenir de l’Humanité toute entière. Car, comme vous le savez, c’est le passé qui fait notre futur !

Afin que je puisse vous expliquer quelle est l’histoire de l’agriculture en Antarctique, permettez moi de revenir à l’agriculture dite « normale. »
Vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a des milliers d’années, la plupart des peuples de cette belle planète bleue qui est la nôtre étaient nomades. Lorsqu’ils se sont sédentarisés,pour des raisons diverses, il a bien fallu apprendre à se nourrir et surtout nourrir le bétail qui servait de denrée quotidienne. La chasse c’était bien mais il était temps de passer à autre chose. Nos ancêtres ont donc décidé de faire de l’élevage mais aussi de produire leurs propres légumes et céréales dans leur petits pâturages autour de leurs yourtes entourées de jolies barrières blanches, avec leur chiens et les enfants qui couraient dans l’herbe (1).
Ahem, pardonnez moi je m’égare.

Donc, nos ancêtres ont lancé l’agriculture biologique (oui à l’époque il n’y avait pas de pesticides et autres produit chimiques qui font que maintenant notre jolie planète bleue est toute malade).

Mais cette agriculture avait besoin d’eau… et bon l’eau c’est une ressource qui n’étaient pas inépuisable à leur sens, ils se sont donc dit qu’il fallait prévoir l’avenir et qu’il devait donc y avoir un endroit où ils pourraient emmagasiner d’énormes réserves d’eau pour leur futurs plantations.

Partirent alors un petit groupe d’hommes assez forts qui décidèrent de trouver le lieu idéal à cette implantation de réserve d’eau.
Ils marchèrent durant des jours et des jours, voguèrent sur des mères déchainées et arrivèrent sur un continent où il pleuvait peu, mais neigeait un peu, où il n’y avait pas de végétation autre que quelques mousses et lichen, quelques animaux majestueux ou non… et décidèrent que ce serait là où personne n’avait colonisé l’espace libre qu’ils allaient planter le pavillon de leur futur liberté, leur réserve d’eau !

Commença alors un long et fastidieux travail, où nos amis nos ancêtres commencèrent à planter des millions et des millions de petites gouttes de glace qui seraient amenées un jour à se multiplier par la volonté d’un homme, le chef, qui leur jeta un sort avec ces mots : « Et maintenant croissez et multipliez pour le bien de l’espèce humaine ».

Ainsi, depuis des milliers d’années, ces territoires que l’on croyait désertiques ne sont en fait que le résultat des débuts de l’agriculture moderne, car nos ancêtres prévoyants avaient fait, sur ce continent, les premiers pas vers l’agriculture moderne qui, de plus, permettra un jour de nourrir nos enfants, de leur permettre de ne jamais mourir de soif, par la présence de cette eau pure. (2)

Je vous laisse observer quelques images, les résultats du travail de nos ancêtres bien aimés.

(1) et parfois y tombait comme Carrie Ingalls.
(2) A moins qu’elle ne les tue tous lorsque les réserves vont fondre, si ça arrive un peu trop vite.