Écrit par Eviljoss

--


"L'univers c'est grand mais peut-être pas tant que ça"- Kevin Meunier Tudor.

Il est une théorie selon laquelle le monde s'est créée, comme ça, de nulle part. Dans ce nouvel espace, une gerbe orgasmique de matière amorphe se mit à croître.

Tout comme l'espace et le temps la matière est relative. Elle est également soumise aux lois naturelles de gravité et de l’harmonica. Sans cette dernière, les particules élémentaires ne seraient pas de la même taille, elles ne pourraient donc constituer quoi que ce soit. Un peu comme si LEGO n'avait pas standardisé les petits plots qui trônent au dessus de chacune de ses pièces.

Si l'univers a pris soin d'harmoniser ses testicules, quelles sont nos chances de pouvoir un jour observer une galaxie de la taille de la place Vendôme? Bien réduites malheureusement. Il faudrait pour cela qu'une quantité adéquate de matière se soient isolée de manière à échapper à la loi d'harmonie. En admettant le fait que cette exception se soit produite dans notre univers, quelles seraient les chances de pouvoir l'observer?
Dans la mesure où les faux thons sont des particules si elles sont de tailles différentes de celles observables par l'homme et ses appareils, c'est impossible. Vous pourriez avoir une galaxie dans votre salle de bain sans pouvoir vous en rendre compte.

La relativité de la matière a toutefois une autre application qui respecte la loi d'harmonie. En effet l'homme, dans sa quête effrénée de dissection, ne vient toujours pas à bout des éléments les plus petits connus à ce jour (théoriquement connus). Les composés des particules subatomiques sont, ou plutôt étaient, de la matière amorphe qui ne se limitant pas à leurs cancans vont se subdiviser pour former leur propre univers en expansion. Ceci étant valable pour chaque particule de notre univers et pour chaque particule de chaque particule: il y a du potentiel pour la prochaine nouvelle star. On peut donc légitimement se poser cette question: Notre univers est-il un composé d'une particule élémentaire?
Comme on se pose celle-ci: y a t-il encore une poupée gonflable plus petite dans celle-ci et une plus grosse oubliée dans le grenier de ma grand mère?

Si l'étude de la microscopie sidérale ne laisse rien présager de bon en se qui concerne l'observation du phénomène, la simple fission anale, dont les conséquences sur les composés des particules élémentaires sont passées sous silence, soulève désormais une remise en question éthique de cette pratique. Laisserons-nous encore des univers entiers se faire détruire pour notre confort?