Écrit par Freiheit

--

Vous tous rêvez des fastes de notre cercle très fermé communément appelé aristocratie. Je vous comprends, moi-même, si j’avais appartenu à la populace (Dieu m’en préserve) j’aspirerais à être ce que je suis : l’apothéose de l’évolution humaine. Cependant, il est de mon devoir de vous brosser l’envers du décor car dans le monde de la particule, tout n’est pas d’or, surtout ces derniers jours, où la rébellion insolente des pécores s’intensifie dans les rues.

Devant une tâche aussi importante et avantageuse, les prétendants se doivent de répondre à des critères très précis et, dans le but de permettre aux bien-nés de les atteindre, cette microsociété qu’est la notre a du se doter d’appareillage institutionnelles. C’est ainsi que le Directoire DE La Haute de La Venèrière, en charge de l’optimisation de notre hégémonie oligarchique menacée par la montée en puissance des marauds, rassembla nos plus grands oisifs. Cette réunion nous permettra sans aucun doute possible, de rassoir notre totale suprématie sur ces infâmes pauvres.

Dans un but pédagogique, l’Ecole DE la haute de Monttabouret a pour mission d’inculquer les préceptes de base pour la survie de notre civilisation tels que l’art de contempler les pauvres travailler sans transpirer, s’exprimer dans une langue compréhensible de nous seuls et le maniement des armes légères afin d’opérer la sélection naturelle au sein des inférieures. Voici donc nos jeunes seigneurs « en rang », vous rendez vous compte ? En lieu et place de maître d’arme personnel, les voilà contraints de se ranger comme un rang d’oignons à l’instar des ces merdieusards. Dans quelle époque vivons-nous, je vous le demande ?

Une fois ces bases acquises, le jeune noble se doit d’apprendre par cœur l’histoire de sa famille et les traditions inhérentes au sein du Centre d’éducation DE l’aristocratie de la Villipandière. Cette institution a aussi pour but d’assimiler la dissimulation de hontes familiales et de batard consanguins afin de pouvoir honorer la gueuse en toute quiétude. Sans oublier l’Institution DES Nobles Arts De La Tapinoise visant à former nos esprits au seul métier seyant à notre nature mirifique.
Une fois sortie du cursus d’apprentissage, la plupart des nôtres sont prêt à se lancer dans une vie palpitante à l’abri des pécores. Toutefois, il arrive que cela ne soit pas suffisant. Pour cette raison, le Haut duché DE l’élévation aristocratique Du Monattirail a été mandaté pour instaurer l’Agence Nationale DE l’inemploi De la Michaudière. En effet, de nombreux Sang bleu firent honte à leurs ancêtres en exerçant une activité rémunérée au milieu de la populace et de son entière vulgarité.

Vous compatissez bien évident avec ses pauvres jeunes aristocrates qui dès le plus jeune âge se voient contraint d’user le fond de leur pantalon à pince et les coudes de leur Blazer sur les bancs en acajou de classe surpeuplé de10 futurs nobles uniquement pour tenir tête aux utopiques velléités égalitaires des miséreux. Nous nous retrouvons acculés aux pires extrémités afin de faire face aux marées rouges qui tentent de nous abolir. Même si nous sommes réduits à nous regrouper et à faire front commun, nous savons que cela n’est que temporaire, et bientôt, nous pourrons recommencer à débaucher les gueuses et les épouses de nos voisins.

L’honneur et la pérennité de notre statut fut sauvé et nous pûmes reprendre l’asservissement des marauds en les faisant travailler dans nos Coopératives Ducales DE campagne De L’abriboisé et dans les Établissements DU Bien être noble De Catharsis. Ces deux fleurons dans l’institution aristocratique nous octroient une façade d’intégration parmi les inférieurs et les honorer en les permettant de nous côtoyer.

Vous aussi vous voulez donner un sens à votre vie ?
Vous rendre utile en aidant des personnalités importantes ?
Œuvrer au bien être de l’élite de notre pays ?
Contactez le Centre DE l’Information et DU Recrutement Des Asservis De la Taupinadière.