Écrit par Icosaed

--


Article validé par le Comité de Censure des CSA et verrouillé le 17 mai 2061.

L'hydrographie sélénitique est l'étude des mers de la Lune telles qu'elles ont été conçues par le Créateur.

1. Histoire de l'hydrographie sélénitique

L'étude des mers lunaires a passionné l'Homme dès sa création. Objet laissé là par le Créateur pour émerveiller les Hommes, la Lune a en effet très vite attiré leur regard. Regrettons toutefois que son observation n'ait pas détourné Adam et Ève du pêché originel. Rappelons ce passage de la Bible que vous connaissez bien sûr par cœur. "Noé regarda la Lune, et en regardant la Lune Noé dit à son épouse regardant la Lune, car son épouse regardait aussi la Lune : L'hydrographie sélénitique ça me fait chier, et j'ai de la flotte plein les godasses." C'est à cette époque qu'ont été nommées les mers lunaires (cf. Nomenclature sélénitico-hydrographique).

Bien plus tard, les théories scientifiques de la période des Erreurs Passées ont affirmé qu'il n'y avait pas trace d'eau sur la Lune. Ces délires sont allés jusqu'à faire croire que des hommes auraient quitté la Terre et se seraient posés sur la Lune. Ce montage totalement invraisemblable a été réalisé par le gouvernement des USA, et la propagande exercée à l'époque a convaincu la majorité de la population. On sait maintenant que ce canular a été orchestré pour appuyer un peu plus le matraquage pour la science et contre la religion caractéristique du XXe siècle. Les images ont été réalisées par l'impie Stanley Kubrick dans un studio ultra secret à Hollywood, un des centres de cette manipulation de masse anti-chrétienne.

La vérité fut enfin rétablie pendant la Glorieuse Révolution Religieuse de 2042. Après la création des États Chrétiens d'Amérique, la théorie de l'hydrographie sélénitique fut entièrement revue à partir de la Bible et d'observations au télescope. Le plus gros problème, comme dans l'ensemble de la reprise des connaissances qui a eu lieu à l'époque, fut de se défaire du conditionnement exercé pendant des siècles par les puissances impies. L'hydrographie sélénitique est aujourd'hui totalement mise à jour et purgée de l'ensemble des erreurs de la période scientiste.

2. Description de l'hydrographie sélénitique

La théorie de l'hydrographie sélénitique est construite par des observations depuis notre bonne vieille Terre. Les scientistes du vingtième siècle se sont imaginés atteindre la Lune au moyen de "fusées". Bien que cela aurait pu faciliter l'étude de notre satellite le plus proche, c'est quelque chose de totalement irréalisable. En plus du blasphème que cela constitue, les pauvres astronautes qui se seraient soi-disant posés dans la mer de la Sérénité auraient terminé... noyés (1).

On distingue les mers lunaires des lunes émergées lunaires (ne parlons pas de terres émergées) très simplement, par la couleur. Les mers paraissent d'un gris un peu plus foncé que celui des lunes émergées. Cette couleur s'explique très simplement : l'eau lunaire est très pure car elle n'a pas été contaminée par la suractivité industrielle, comme cela a été le cas sur Terre. Les mers lunaires ne sont donc pas noires et opaques comme les mers terrestres, mais transparentes (imaginez des mers d'eau purifiée) et laissent donc apparaitre le fond légèrement troublé, ce qui explique cette couleur gris foncé.

Cette clarté prouve aussi que les mers lunaires sont relativement peu actives. En effet, des vagues ou des tempêtes créeraient de l'écume et troubleraient ces mers, elles vireraient alors au blanc. Le vent est faible, ce qui fait que la navigation sur la Lune est impossible (cf. climatologie sélénitique). Cela constitue une preuve supplémentaire de l'impossibilité pour l'Homme d'explorer la Lune, car le Créateur, qui nous permet d'utiliser des bateaux à voiles exclusivement, n'a pas conçu que nous explorions ces mers.

(1) Huhu.