Écrit par Faust

--


A 4200 mètres d’altitude, le vent glacial fait claquer les drapeaux colorés fixés aux poteaux du monastère.
Un groupe de petits moines chauves se dirige lentement dans les couloirs mal éclairés, aux relents lourds de riz et d’encens. Un encens brûlant depuis tant d’années que sa fumée doit être poussé avec un balai…

La pièce centrale du monastère de la province de Ganzu sert d’ordinaire aux cérémonies religieuses. Mais ce matin, les moines rassemblés autour du grand Maître étaient en proie à une agitation palpable.

- Un peu de silence je vous prie. Allons, mes enfants. Chut ! Hé, silence, j’ai dit !
…Bon vous allez fermer vos gueules oui ?!

Guide spirituel de la petite communauté de Gzeng Du, le grand Maître Lopsang Rimpoché Robert était un moine fort apprécié, grand connaisseur des rites sacrés, excellent dessinateur de mandalas. Mais un piètre orateur, il fallait en convenir…

- Cette réunion a été demandée par Lopsang Kevin. Qu’il approche et expose ses doléances.

Une forêt de crânes lisses s’agita tandis qu’un petit moine replet, aux lunettes à écailles fendait la foule couleur safran.

- Grand Maître. Moines du monastère Gzeng Du. Je prends la parole aujourd’hui afin d’attirer votre attention sur la situation alarmante que connaît notre peuple. Vous n’êtes pas sans savoir que les chinois nous foutent sur la gueule depuis des centaines d’années, que ce qui faisait notre particularité, c'est-à-dire les gardiens de la spiritualité bouddhiste a été récupéré par un grand nombre de peuples et de stars de cinéma et que, bientôt, nous risquons de nous retrouver au placard, vestige vieillot d’une gloire passée, comme les pogs et Francis Lalanne…

Le murmure qui s’élevait, ponctuant le discours du petit moine, atteint son paroxysme à l’annonce de ces derniers mots.
C’était vrai pour Lalanne, mais les pogs merde ! C’était le jeu préféré des petits moines…

- Tout ceci, Lopsang Kevin, nous le savons. Mais que veux-tu faire ? On est pacifiste depuis des centaines d’années. Alors, se rebeller contre les chinois, ok mais va falloir plus qu’une marche de protestation silencieuse dans les rues de Pékin pour les impressionner…
L’année dernière déjà, on avait tenté un truc. Tu te rappelles ? Une douzaine de moines avaient retenu leur respiration jusqu’à ce que le Dalaï Lama nous soit rendu.

- Grand Maître, si nous voulons être entendu et considéré comme une puissance à part entière, il nous faut revoir nos domaines de compétences. La spiritualité est en perte de vitesse. OSONS LES SCIENCES !

-Les sciences ?? Encore ? Dois-je te rappeler, Lopsang Kevin, tes expériences désastreuses d’amener la technologie ? Rappelles-toi ta fameuse machine automatique à traire les yacks…

- Ben avouez Grand Maître, qu’elle nous a pas mal facilité la vie…
- Mouais, m’enfin c’est quand même à cause d’elle que Lopsang Jean-Patrick a quitté la communauté, mutilé et traumatisé.
- C’est sa faute aussi, aller pisser de nuit dans l’enclos, c’était pas très malin…

- Admettons, soupira Lopsang Rimpoché Robert. Alors que proposes-tu ?
- J’ai établi une liste de domaines scientifiques que nous pourrions explorer. Au hasard, les mathématiques quantiques, la géométrie non euclidienne, l’océanographie, la mammographie…

- La mammographie ?? C’est quoi ça ?
-Euh, j’avoue ne pas trop savoir mais je pense que ça a un rapport avec les mammifères…Sinon, il y a aussi la gastronomie. C’est la science qui étudie les désordres intestinaux.

- Tout ça c’est très bien, mais on en foutrait quoi ensuite ?
- Mais Grand Maître, imaginez un domaine scientifique où nous serions à la pointe des recherches. Une maîtrise complète d’une science et de ses applications nous rendrait indispensable aux yeux des autres pays en plein essor technologique !

- Lopsang Kevin, ici c’est le Tibet, pas la Sillicon Valley… Dans un rayon de mille kilomètres, il n’y a que des montagnes, des lacs et des femmes à moustaches…

- Justement Grand Maître. Des lacs, ça peut s’explorer, se comprendre, s’analyser. Imaginez ce que peut déceler le fond d’un lac comme le Lac des Bols Flottants ?
- Des bols qui ne savaient pas nager ?

Lopsang Kevin triturait nerveusement sa liste griffonnée, à court d’arguments.

-Je ne sais pas trop Lopsang Kevin. Sur le fond tu as raison. Mais cela me semble difficilement applicable. Y’a-t-il d’autres moines d’accord avec le projet de Lopsang Kevin ?

Un apprenti moine élancé et sec comme un pruneau se leva, agitant son bonnet.
- Grand Maître, je trouve l’idée de mon confrère excellente. L’étude des fonds marins me semble très pertinente. Et même si je ne suis ici que de passage, ce serait un honneur pour moi d’y participer.

- Bon, ben pourquoi pas. Ca ne coûte rien d’essayer…
Lopsang Kevin, tu as mon accord. Désormais nous allons étudier l’océanographie. Et pour t’épauler dans tes recherches, tu auras…euh c’est quoi votre nom déjà ?

- Lopsang Jacques-Yves Cousteau, Grand Maître.